Sayago

Sayago

Sayago – et, vraisemblablement, une partie d’Aliste – est l’un des musées ethnographiques à ciel ouvert les mieux conservés de la péninsule Ibérique. Son architecture reste intacte dans un cadre où la silhouette des cortinas (barrières de pierres plantées qui délimitaient les propriétés), des balanciers et de leurs puits à eau, des passages à gué qui traversent les cours d’eau, des chiviteras (petites huttes traditionnelles où les éleveurs de chèvres gardaient les jeunes chèvres pour les protéger des loups), des chozos (petite hutte couverte de chaume) et des fermes serrées témoignent d’une culture intégrée dans un paysage de granit, de chêne vert, de bruyère et de genêts. Tout cela traversé de vieilles voies romaines qui conservent muettes, mais pas aveugles, les « yeux » de leurs ponts de pierre. On dit que Viriate, le courageux berger portugais qui se confronta à tout un empire, habitait ce site, certains mentionnent même son lieu de naissance dans un village de Sayago, plus concrètement à Torrefrades.

Limitrophe d’Aliste, du Portugal et de la Tierra del Vino, le canton de Sayago est enclavé entre les lits du Tormes et du Duero, et recèle une architecture populaire d’un intérêt exceptionnel ainsi qu’un Parc naturel, celui de los Arribes, qui offre des paysages parmi les plus éblouissants de la péninsule. Avec tout cela, il n’est pas surprenant que Sayago soit une destination touristique privilégiée, et qu’elle ait été décrite comme un ‘musée ethnographique à ciel ouvert’.

Des municipalités telles que Villardiegua de la Ribera, et sa célèbre « jument », taureau préromain du second âge du fer, Sogo et son pont romain unique ou encore Almeida, conservent des vestiges archéologiques de la romanisation de cette zone et sont reliées par d’anciennes voies comme La Mirandesa. L’apparition du Puente Pino, un pont spectaculaire traversant le Duero, surprend par sa construction en fer et son grand arche de lumière dans ce paysage agreste. Torregamones est un autre attrait de la région, avec ses chiviteras.

Pereruela, important centre de poterie traditionnelle dans la province, remonte à des temps anciens et perdure encore aujourd’hui. Ses fours et ses outils d’argile sont reconnus pour leur grande résistance au feu et pour leur excellente utilisation en cuisine.

La ville historique de Fermoselle, connue comme le Balcon du Duero, fut déclarée Ensemble historique et artistique. À souligner l’église romane Nuestra Señora de la Asunción, l’ancien couvent San Francisco fondé en 1730 dont l’église, du XIIe siècle, fut restaurée au XVIIIe siècle. Outre le charme propre à la ville, dernier bastion de l’Évêque Acuña lors de la guerre des Communautés de Castille, la commune renferme des sites réellement spectaculaires.

Le patrimoine historique justifie le pari de ce canton pour le tourisme rural, et celui-ci dispose d’une large gamme pour satisfaire les visiteurs les plus exigeants.

Más Información