Sanabria

Sanabria

L’extension de ce parc qui occupe actuellement 22 365 Ha, concerne essentiellement la région de montagne des sierras Segundera et Cabrera. Il détient le plus grand ensemble de lagunes d’origine glaciaire d’Espagne, après les Pyrénées, certaines d’entre elles étant absolument grandioses. Situées dans des sites difficiles d’accès, elles sont restées pratiquement indemnes aux atteintes de l’homme.

Parmi toutes les conséquences de la glaciation, la plus impressionnante est sans doute le lac de Sanabria, de par les paysages inestimables qu’il offre au visiteur et ses dimensions. Creusé par la glace de la dernière glaciation de Würm, le lac atteint une longueur maximale de 3 178 mètres, une largeur de 1 590, une superficie de près de 320 hectares, et une profondeur maximale de 51 mètres.

Un espace naturel aussi marqué par l’eau que celui de Sanabria abrite bon nombre d’espèces animales liées à ce milieu. Il faut souligner la présence de la truite, aussi appréciée pour la pêche sportive que dans l’assiette. Parallèlement à la truite, qui dans le lac de Sanabria peut atteindre des dimensions considérables et où sa chair acquiert un ton rosé rappelant celle du saumon, la bermejuela, le chevesne et le barbeau partagent ces eaux. En ce qui concerne les mammifères, on y trouve 41 espèces : l’insaisissable desman des Pyrénées, plusieurs mustélidés comme la loutre, la martre, l’hermine, la fouine ou le blaireau et d’autres mammifères de plus grande taille : le chevreuil, le sanglier et le chat sauvage.

Ce parc naturel est survolé par 142 espèces d’oiseaux, parmi lesquelles des rapaces diurnes tels que l’aigle royal, la bondrée apivore, le faucon pèlerin, la buse variable, le faucon crécerelle et le hibou grand-duc, à côté d’oiseaux tels que la pie-grièche écorcheur, le bruant jaune, la gorgebleue à miroir, la perdrix grise appelée localement « charrela ». Dans les forêts de chêne, on peut voir bouvreuils pivoines, rouges-gorges, geais des chênes, huppes fasciées…

La diversité botanique de Sanabria comporte 1 500 espèces végétales, certaines d’entre elles uniques sur la péninsule. L’arbre dominant est le chêne pédonculé, mais on trouve également sorbiers, houx, ifs, bouleaux et châtaigniers en abondance.

Le parc naturel offre de grands attraits aux amateurs de tourisme naturel, rural et actif : balnéaire en été, avec toutes les possibilités de sports nautiques, la voile, le canoë… Le printemps invite les amoureux de la montagne à pratiquer la randonnée, dans la partie haute de la sierra pour les plus intrépides, ou en parcourant les chemins qui unissaient traditionnellement les villages de la sierra. Ces sentiers sont aussi mis à profit pour le VTT ou des promenades à cheval. L’automne teint de multiples couleurs les montagnes de Sanabria et leurs forêts offrent leurs fruits aux amateurs de champignons. De multiples variétés comme les boletus : edulis (cèpes de Bordeaux), pinophilus (cèpes des pins), regius (bolet royal)…, la macrolepiota procera également connue comme lépiote élevée, amanita cesarea, ou amanite des Césars ou encore le cantharelus cibarius ou girolle. Et pendant l’hiver, la neige qui couvre ses pics attire de nombreux amateurs de cet élément blanc.

Cela dit, le sport star de cet espace est sans aucun doute la pêche à la truite : dans le lac, dans les rivières Tera, Castro, Negro, Trefacio… ou près des barrages de Valparaiso, Cernadilla et Agavanzal.

descarga