Campos – Pan

Campos – Pan

L’église de La Hiniesta exhibe le portail de Santa María la Real, l’un des plus beaux exemples du gothique de Zamora. De par leur beauté se détachent la façade et l’atrium méridional, de l’époque des Rois Catholiques. L’intérieur du portail est surmonté d’une voûte en croisée d’ogive, dont les nervures s’appuient sur des consoles lisses. À l’intérieur, trois images en pierre méritent d’être soulignées : la Vierge enceinte, l’archange Gabriel et la Vierge portant l’enfant dans ses bras.

Près de San Cebrián de Castro, au bord de la route nationale 630, se trouvent les ruines de la forteresse de Castrotorafe, construite au bord de la rivière Esla au XIe siècle. Au XVe siècle, Castrotorafe était d’une importance comparable à celle de villes telles que Zamora, Benavente ou Toro. Des pans de remparts perdurent, construits en maçonnerie d’ardoise et de mortier, ce qui laisse entrevoir la solidité défensive de ce qui fut une forteresse sur des terres frontalières. Castrotorafe fut détruite et repeuplée à plusieurs reprises jusqu’à son abandon définitif au XVIIIe siècle. Elle fut déclarée Bien d’intérêt culturel en 1931, tandis que le château fut reconnu Bien d’intérêt culturel en 1949.

Sur les rives du Valderaduey, l’église paroissiale de Molacillos constitue un exemple unique de baroque sur le territoire de Zamora.

L’un des monastères cisterciens les plus beaux et admirables de la province de Zamora est le Monastère de Moreruela, sur la commune de Granja de Moreruela. Ce monastère garde l’allure de l’imposante abbaye cistercienne construite sur les ordres d’Alphonse VII. Construit à la fin du XIIe siècle, il est de style roman avec des éléments de transition vers le gothique. Le chevet est la partie la plus grandiose de l’ensemble, constitué par une superposition de niveaux : des absidioles, le déambulatoire polygonal et l’abside centrale. Le monastère a connu les travaux de restauration les plus importants de la province de ces dernières années.

La grande richesse historique de la commune de Villalpando s’illustre à travers plusieurs monuments : les restes des imposants remparts et des fortifications, dont subsistent deux des portes monumentales, celle de San Andrés (appelée Puerta de la Villa) et celle de Santiago, ainsi que le château des Velasco.

Más Información